Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    Washington n’insistera pas sur une solution à deux États au Proche-Orient

    14 février 2017 21h24 |Agence France-Presse | États-Unis
    <p>La solution à deux États a été défendue par tous les présidents américains successifs depuis près d’un demi-siècle pour résoudre le conflit israélo-palestinien.</p>
    Photo: Menahem Kahana Archives Agence France-Presse

    La solution à deux États a été défendue par tous les présidents américains successifs depuis près d’un demi-siècle pour résoudre le conflit israélo-palestinien.

    Washington — Les États-Unis n’insisteront pas sur une solution à deux États au Proche-Orient, a déclaré mardi un responsable de la Maison-Blanche, marquant une rupture avec la position traditionnelle de la diplomatie américaine.

     

    « Une solution à deux États qui n’apporte pas la paix est un objectif que personne ne cherche à atteindre », a déclaré ce responsable sous couvert d’anonymat, à la veille d’une rencontre à Washington entre le premier ministre israélien Benjamin Nétanyahou et le président américain Donald Trump.

     

    « La paix est l’objectif, que cela soit sous la forme d’une solution à deux États si c’est ce que les parties veulent, ou quelque chose d’autre si les parties le veulent », a-t-il précisé.

     

    Un ton différent

     

    La solution à deux États, Israël et Palestine, « vivant côte à côte en paix et en sécurité » a été défendue par tous les présidents américains successifs depuis près d’un demi-siècle pour résoudre le conflit israélo-palestinien.

     

    Depuis son installation à la Maison-Blanche, Donald Trump s’est écarté de ses prédécesseurs sur le conflit, disant réfléchir « très sérieusement » à un transfert de l’ambassade américaine en Israël de Tel-Aviv à Jérusalem, et en s’abstenant de qualifier les colonies israéliennes d’obstacle au processus de paix.

     

    Ces nouvelles déclarations laissent entendre que le président américain n’a pas l’intention de faire pression sur son allié israélien pour obtenir la création d’un État palestinien.

     

    « Nous ne dicterons pas les termes de ce que sera la paix », a ajouté le responsable.

     

    Donald Trump doit recevoir Benjamin Nétanyahou mercredi, à la Maison-Blanche, pour la première fois depuis son entrée en fonction.













    Envoyer
    Fermer

    Articles les plus : Populaires|Aimés
    Articles les plus : Populaires|Aimés
    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.