Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Abonnez-vous!
    Connectez-vous

    Trump dénonce la presse avec virulence (et nomme son nouveau secrétaire au Travail)

    16 février 2017 |Agence France-Presse | États-Unis
    Le président américain, Donald Trump, a lancé sa diatribe après avoir brièvement annoncé la nomination d’un nouveau ministre du Travail, Alexander Acosta.
    Photo: Nicholas Kamm Agence France-Presse Le président américain, Donald Trump, a lancé sa diatribe après avoir brièvement annoncé la nomination d’un nouveau ministre du Travail, Alexander Acosta.

    Washington — Donald Trump s’en est pris jeudi avec virulence à la « malhonnêteté » de la presse, devant les journalistes venus à sa première conférence de presse en solitaire à la Maison-Blanche, au ton très accusateur et antagoniste.

    Le président américain a lancé sa diatribe après avoir brièvement annoncé la nomination d’un nouveau ministre du Travail, Alexander Acosta.

     

    Il a assuré que « beaucoup de journalistes de ce pays ne vous diront pas la vérité ». « La presse est devenue si malhonnête que si nous n’en parlons pas, cela dessert énormément le peuple américain ». « Le niveau de malhonnêteté [des médias] est hors de contrôle », a déclaré le président républicain.

     

    « La plupart des médias à Washington, New York et Los Angeles ne parlent pas pour le peuple, mais pour les intérêts particuliers et pour ceux qui profitent d’un système cassé de manière très, très évidente », a lancé Donald Trump qui a concentré une grande partie de ses attaques contre la chaîne CNN, l’une de ces cibles favorites.

     

    Donald Trump a multiplié les attaques tout au long de cette conférence de presse très hostile, aussi bien du côté des journalistes que du président.

     

    « Je suis ici une nouvelle fois pour faire passer mon message directement au peuple » américain, a-t-il ajouté.

     

    Revoyez l'intégrale de la conférence de presse du président Trump.

     
       

    Cette conférence de presse intervient au moment où le président républicain traverse une période très difficile avec la démission forcée de son Conseiller à la sécurité nationale, Michael Flynn, et les révélations sur les contacts répétés entre ses proches et le renseignement russe lors de la campagne électorale.

     

    Andrew Puzder, p.-d.g. d’un groupe de restauration rapide, qui avait été nommé par M. Trump pour le poste de secrétaire au Travail, a retiré mercredi sa candidature, plombée par des révélations sur d’anciens épisodes de sa vie personnelle.

     

    Pour être confirmé à son poste, il aurait eu besoin d’au moins 51 voix de sénateurs, sur 100. Mais plusieurs des 52 républicains ont renoncé à le soutenir, et les démocrates avaient promis de voter non.

     

    Il est le seul membre du futur gouvernement Trump à être ainsi tombé, un nouveau revers pour le président républicain qui n’a toujours pas son équipe complète en place.













    Envoyer
    Fermer

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.