Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous
    Le blogue urbain Le blogue urbain explore la ville comme espace de vie, autour de différents thèmes: transports, vélo, architecture, aménagement, étalement urbain, patrimoine. Un blogue collectif, écrit par des journalistes du Devoir passionnés de vie urbaine.

    La révolution artistique des drones

    Les robots miniatures — si petits qu’ils tiennent dans la paume d’une main — ont déjà produit des dizaines de portraits. Autant de dessins constitués de centaines, voire de milliers, de points de peinture noire de différentes tailles.
    Photo: Capture d'écran Youtube Les robots miniatures — si petits qu’ils tiennent dans la paume d’une main — ont déjà produit des dizaines de portraits. Autant de dessins constitués de centaines, voire de milliers, de points de peinture noire de différentes tailles.

    Les drones, ces petits robots téléguidés, pourront bientôt faire beaucoup de choses dans nos villes. Dans un avenir pas si éloigné, ils effectueront des livraisons, surveilleront les routes, suivront le déroulement de tempêtes tropicales.  Déjà, ils permettent aux photographes — professionnels et amateurs — d’explorer de nouvelles prises de vues…


    Mais si les drones pouvaient aussi aider les artistes à embellir certains espaces urbains difficiles d’accès ? Depuis près de deux ans, c’est le pari qu’ont pris Paul Kry, un professeur de l’École d’informatique de l’Université McGill, et quelques-uns de ces étudiants. L’objectif ? Mettre sur pied un programme informatique efficace pour que de minuscules drones puissent créer des œuvres d’art.
     

    Le projet germe depuis déjà un bon moment dans la tête de l’ingénieur de formation. « Je passais tous les jours devant les murs blancs de l’immeuble qui abrite mon laboratoire, raconte Paul Kry, rencontré dans son bureau par un bel après-midi d’été. Je me suis dit que ce serait génial si on pouvait y faire peindre les portraits d’informaticiens célèbres. »

    Il a donc acheté de minuscules drones en ligne et chargé un de ces étudiants de se pencher sur la question.
     

    Portraits

    Deux ans plus tard, les travaux, aujourd’hui entre les mains de Brendan Galea et Ehsan Kia, deux étudiants du deuxième cycle, donnent des résultats sont fascinants. Les robots miniatures — si petits qu’ils tiennent dans la paume d’une main — ont déjà produit des dizaines de portraits. Autant de dessins constitués de centaines, voire de milliers, de points de peinture noire de différentes tailles. Ici, on devine le profil du mathématicien britannique Alan Turing. Là, la comédienne américaine Grace Kelly esquisse un sourire. Plus loin, le condensé de points prend les traits révolutionnaires du célèbre Che.

     

     

     

      

     

    À vue d’œil, le processus semble plutôt simple. Le drone, muni d’un bras format réduit portant une éponge imbibée d’encre, fait des va-et-vient, formant peu à peu les visages familiers. La réalité est pourtant beaucoup plus complexe. De fait, toute une série de calculs se cache derrière chacun des portraits, les déplacements des petits robots étant complètement automatisés.
     

    Et même si les travaux de ses premiers étudiants sont maintenant terminés, le professeur ne compte pas remiser ses drones de sitôt.

    « J’aimerais pouvoir aller plus loin, précise Paul Kry. Peut-être faire des œuvres plus grosses, dans des conditions différentes. »

    Jusqu’à présent, l’ensemble des travaux a été effectué dans un cadre contrôle, à l’abri des intempéries. « Ça pourrait être intéressant de sortir de notre zone de confort et de faire des tests à l’extérieur ou sur des surfaces incurvées, par exemple. »
     

    Et qui sait, une murale près de chez vous sera peut-être bientôt signée par un de ces artistes futuristes.

    Les robots miniatures — si petits qu’ils tiennent dans la paume d’une main — ont déjà produit des dizaines de portraits. Autant de dessins constitués de centaines, voire de milliers, de points de peinture noire de différentes tailles. Le drone utilisé par l'équipe d'étudiants












    Envoyer
    Fermer