Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    L’«Agora» du square Viger sera détruite

    La famille du sculpteur Charles Daudelin aurait très mal accueilli le projet de la Ville de Montréal

    6 juin 2015 |Jeanne Corriveau | Montréal
    Concept d'aménagement des îlots Ouest du square Viger
    Photo: Philippe Rousseau Concept d'aménagement des îlots Ouest du square Viger

    La Ville de Montréal démolira l’Agora du square Viger conçue par Charles Daudelin afin de procéder au réaménagement complet du site pour le printemps 2017. Mais l’opération risque de se dérouler sur fond de controverse en raison des objections de la famille du sculpteur et de l’opposition du milieu culturel.

     

    Conçu il y a trois décennies, l’îlot Daudelin du square Viger est devenu au fil du temps un endroit « mal-aimé » fréquenté par des itinérants et des marginaux. Avec la revitalisation du secteur et la construction du nouveau CHUM, la Ville a élaboré un plan pour réaménager et verdir le square Viger afin de le rendre plus convivial.

     

    Le projet prévoit le démantèlement de l’Agora créée par Charles Daudelin. Inaugurée en 1983 et composée de structures de béton, l’Agora devait à l’origine accueillir des activités d’animation et comporter un aménagement de végétaux adapté à la configuration des lieux. Comme le projet n’a jamais été complété, le square est devenu un repaire de sans-abri bénéficiant de la tolérance des autorités.

     

    La fontaine Mastodo

     

    L’Agora comportait une autre oeuvre, la fontaine Mastodo, composée d’une coupole de bronze conçue pour basculer lorsque remplie d’eau. La fontaine n’a fonctionné qu’un mois puisque la coupole s’est brisée et n’a jamais été réparée. L’administration voudrait la déplacer aux abords de la rue Saint-Denis et la mettre en valeur dans un nouvel aménagement d’eau.

     

    Le projet a été très mal accueilli par la famille du sculpteur décédé en 2001, a reconnu le responsable de la stratégie du centre-ville au sein de l’administration Coderre, Richard Bergeron. Les discussions se poursuivent entre les deux parties par avocats interposés, a-t-il dit.

     

    La Ville compte tout de même aller de l’avant avec la destruction de l’Agora pour des raisons de sécurité, mais elle pourrait devoir renoncer à conserver la fontaine Mastodo. « On veut célébrer la mémoire de M. Daudelin, mais à un moment donné, il faut prendre des décisions, et on est rendus , a expliqué le maire Coderre. Si la famille Daudelin n’est pas d’accord, on redonnera leMastodo, mais tout le monde va être très triste avec ça. »

     

    Le fils de Charles Daudelin, Éric Daudelin, n’a pas voulu s’exprimer publiquement sur les intentions de la Ville, se limitant à dire qu’il était déçu. L’avocate représentant la succession de Charles Daudelin n’a pas rappelé Le Devoir.

     

    Les itinérants

     

    Les îlots Chénier et Daudelin seront fermés au public à compter du mois de novembre et les travaux débuteront en mai 2016. Des organismes comme le Réseau d’aide aux personnes seules et itinérantes de Montréal (RAPSIM) ont été mis à contribution pour accompagner les itinérants qui seront délogés. Où iront-ils ? Bernard St-Jacques, organisateur communautaire au RAPSIM, admet que le projet comporte une part d’inconnu. « Il n’y a pas de solution facile. Certains vont aller dans d’autres ressources. D’autres vont se trouver un autre lieu. » Il estime néanmoins que le statu quo ne pouvait durer : « Il y a des impératifs de sécurité publique. Il y a des itinérants qui ne se sentent pas à l’aise d’être dans ce parc-là. »

     

    Levée de boucliers

     

    La démolition de l’Agora a toutefois suscité l’indignation. Pour le directeur général du Regroupement des artistes en arts visuels (RAAV), Christian Bédard, la destruction de « l’une des plus grandes oeuvres d’art public de Montréal » est une « honte » et ce qui en restera sera un « monument de négligence et d’incurie d’une administration malveillante, bornée et sans imagination ». « L’administration Coderre a-t-elle été élue pour détruire le patrimoine de Montréal ? Cette destruction ne manquera pas d’être connue partout dans le monde, et la honte de ce geste restera gravée sur la réputation de notre métropole », a écrit M. Bédard dans un communiqué virulent publié vendredi. Il appelle les citoyens à la mobilisation et les invite à communiquer avec le maire Coderre par courriel.

     

    Plutôt que d’« envoyer le bulldozer pour résoudre des problèmes de sécurité et de convivialité », la Ville aurait dû adapter le site en retirant les toitures de structures pour éviter l’effet « grotte » qui rend l’endroit insécurisant, croit pour sa part Dinu Bumbaru, directeur des politiques à Héritage Montréal.

     

    Une rencontre est prévue lundi entre Richard Bergeron et des représentants de Culture Montréal et d’autres groupes qui se portent à la défense de l’oeuvre de Daudelin.

     

    Les coûts des travaux deréaménagement du square Viger sont évalués à 28,3 millions de dollars et son inauguration est prévue pour le mois de mai 2017.

    Concept d'aménagement des îlots Ouest du square Viger La Ville de Montréal a élaboré un projet de réaménagement pour verdir le square Viger et le rendre plus convivial. Concept d'aménagement des îlots Ouest du square Viger Concept d'aménagement des îlots Ouest du square Viger












    Envoyer
    Fermer

    Articles les plus : Populaires|Aimés
    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.